Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de Mes randonnées
  • Photos de Mes randonnées
  • : Présenter les photographies de mes randonnées et de mes voyages (depuis juin 2007) La description des itinéraires est uniquement informative. Le randonneur qui les suit le fait à ses risques, périls et de son entière responsabilité. Il doit être en mesure physique et intellectuelle de suivre le chemin et de s'assurer des droits de passage. Je décline toute responsabilité dans tout événements qui pourraient survenir lors d'une randonnée.
  • Contact

Classement des randonnées

Pénibilité - Dénivelés

P      pas de dénivelé    

P1   moins de 500 m   

P2   500 a 800 m  

P3   plus de 800 mètres

Technicité

T      Chemins larges : genre pistes   

T1    Sentiers fille indienne   

T2    Chemins nécessitants des appuis

         avec les mains   

T3    Éboulis et passages vertigineux

Recherche

Nb de visiteur

Depuis la création de ce blog

200 276 visiteurs uniques
ET
375 600 pages vues
AU 01/04/2017
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 13:33
Commentaire sur le livre "Marcher, une philosophie" de Fréderic Gros

Ce texte est la présentation d’un petit livre qui m’a été offert par un ami pour mon anniversaire il y a deux ans. Il s’agit du livre de Frédéric Gros : « Marcher, une philosophie » L’auteur au travers de son livre essaye de nous faire partager sa passion pour la marche. Il fait appel à de nombreuses citations de philosophes ou d’auteurs pour illustrer ses propos. J’utiliserai aussi tout au long de ce commentaire des citations de cet auteur ou d’autres.

Avant tout je présenterai l’auteur car son CV m’a surpris

« Frédéric Gros est docteur en philosophie, titulaire d’une Habilitation à Diriger des Recherches, agrégé de philosophie et ancien élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm. Il enseigne à Sciences-po en tant que Professeur des Universités en première année de Collège (cours sur les humanités littéraires) ainsi qu’en master (formation commune et master « théorie politique »). Mais il a aussi enseigné la philosophie dans les maisons d’arrêt de la Santé et de Fresnes et dirige des ateliers d’éthique de la relation judiciaire à l’École nationale supérieure de la magistrature. Ses recherches portent sur la philosophie française contemporaine (particulièrement la pensée de Michel Foucault dont il a édité plusieurs cours au Collège de France – Subjectivité et vérité, L’Herméneutique du sujet, Le Gouvernement de soi et des autres, Le Courage de la vérité) ; les fondements du droit de punir ; les problématiques de la guerre et de la sécurité ; l’éthique du sujet politique (à travers notamment le problème obéir / désobéir)…»

Vous comprendrez donc que j’ai été surpris qu’un éminent chercheur en philosophie et en politique écrive sur la Marche.

Dans son livre, il affirme que la marche n’est pas un sport, « mettre un pied devant l’autre c’est un jeu d’enfants, pas de résultats, pas de chiffre, les randonneurs qui se rencontrent diront quel chemin ils ont pris, sur quel sentier s’offre le plus beau paysage … pour marcher il faut d’abord deux jambes. Le reste est vain »

Vous avez pu trouver, dans les descriptions de mes randonnées sur mon blog : des indications, des photographies et des descriptifs, ils sont là pour vous guider dans votre marche et vous proposer quelques beaux panoramas à aller admirer car ils ne sont pas loin ; Il y a quelques indications chiffrées mais c’est pour éviter que l’on ne s’aventure sur des trajets hors de nos possibilités.

Dans son livre l’auteur évoque les libertés, les silences, les rêves, la solitude, pour cela il utilise les citations de Nietzsche, de Rousseau, de Rimbaud, Nerval..

Le paragraphe « Pourquoi je suis un bon marcheur » débute par cette citation de Nietzche : « Demeurer le moins possible assis : ne prêter foi à aucune pensée qui n’ait été composée au grand air dans le libre mouvement du corps »

Pour le marcheur individuel, bien qu’il doive se préoccuper de son chemin, son esprit a la possibilité de s’évader de son quotidien. Il peut réfléchir ordonner ses idées dans sa tête tout en s’imprégnant de la nature. « Et puis, il y a toujours, au cours de très longues promenades, ce passage des cols ou tout à coup un autre paysage se donne »

Il m’arrive souvent lorsque j’ai un texte à écrire d’y penser lors de mes randonnées. Là je trouve toujours une idée, un plan, une phrase à noter tout en regardant le paysage autour, mes sens sont en éveil, quelques fois la vision de lieu enregistrée m’extrait de mes réflexions. Lorsque je connais bien le parcours, j’attends le moment où je vais déboucher sur un panorama, une baie ou sur une cime enneigée.

Frédéric Gros consacre plusieurs chapitres à la vie du Nietzsche et de ses habitudes de marche au cours de sa vie.

Puis, il fait l’éloge de la marche avec lenteur, pour lui « Les journées à marcher lentement sont très longues : elles font vivre plus longtemps parce qu’on a laissé respirer, s’approfondir chaque heure chaque minute, chaque seconde au lieu de les remplir en forçant les jointures »

Le randonneur s’en aperçoit vite, lorsqu’il arrive chez lui, il a fait le vide de ses soucis pour les remplacer par des images de tranquillité et des sensations de bienêtre. Mais attention, ne pas rentrer dans des groupes où c’est le train qui file à toute vapeur avec un guide en tête et un serre file qui vous pousse, la randonnée alors ne vous apportera rien si ce n’est de la fatigue

Dans le chapitre « La rage de fuir », l’auteur utilise le merveilleux poème « Ma bohème » d’Arthur Rimbaud en citant les quatre premiers vers que je complète par le reste du poème :

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !

Nous savons tous qu’Arthur Rimbaud était un « vagabond » ses pas l’ont mené à Paris, Bruxelles, Marseille, Gène et dans le désert d’Aden à Harar. À cette époque la voiture n’existait pas, c’était la marche ou la diligence, mettant ainsi la liberté de rêver en avant. En marchant loin de nos préoccupations de la vie quotidienne nous pouvons rêver, nos pensées s’envolent, les idées noires s’évacuent.

Puis Frédéric Gros évoque ensuite les solitudes, les silences, les rêves éveillés du marcheur. Il évoque Jean-Jacques Rousseau qui « espère découvrir par d’interminables promenades solitaires dans des lieux désolées, loin du monde, dans la seule compagnie des arbres et des bêtes, redécouvrir en soi le premier homme »

Pour parler de la solitude et de la liberté Frédéric Gros évoque un randonneur très connu ayant parcouru les Cévennes c’est Stevenson qui écrit :

« Pour se goûter convenablement, une randonnée à pied doit être faite seul. Si vous l’entreprenez en groupe ou même à deux, elle n’a plus de la randonnée pédestre que le nom.(…) Une randonnée à pied doit se faire seul, car la liberté est essentielle ; parce que vous devez être libre de vous arrêter et de continuer( …) et parce que vous devez marcher à votre allure »

La liberté est l’une des valeurs de la république, pour l’auteur il y a plusieurs types de Liberté :

  • Liberté suspensive de la marche on échappe aux contraintes du travail, on se libère du carcan des habitudes.
  • La liberté agressive c’est l’appel à en finir avec les conventions imbéciles, la frilosité des nantis et la haine du changement.
  • Enfin la liberté du « Renonçant », en faisant appel à un des grands indianistes Heinrich Zimmer, Fréderic Gros la défini comme celle du détachement parfait. Nous arrivons à cette liberté lorsque nous marchons depuis longtemps.

Pour moi, j’ai vécu cette liberté lors d’une marche dans le Jura de 31 kilomètres, 10 heures de marche seul, sans aucune contrainte, sans itinéraire établi. J’ai pu me libérer totalement, mon esprit volait. Cette marche m’a permis aussi d’approcher la faune et la flore : biches, troupeau de chamois et d’autres espaces animales, des fleurs que je ne connaissais pas, de parcourir une forêt, longer un ruisseau avant d’arriver à un sommet me faisant découvrir un superbe panorama : Le majestueux Mont Blanc dominant la chaine des alpes et tout le lac Léman de Genève à Lausanne.

(Voici le lien avec l'article : http://jl-imbert.over-blog.com/article-20757129.html)

Commentaire sur le livre "Marcher, une philosophie" de Fréderic Gros

En fin je prendrai un dernier long extrait du commentaire de l’auteur lorsqu’il reprend un paragraphe de « Balade d’hiver de HD Thoreau :

« Les indiens d’Amérique dont Thoreau admire la sagesse, considéraient la terre elle-même comme une source sacrée d’énergie. C’était de s’étendre sur elle qui permettait le repos, c’était de s’asseoir à même le sol qui donnait plus de sagesse pendant les conseils, c’était de marcher en sentant son contact qui rendait plus fort, plus endurant. La terre, inépuisable puits de force parce qu’elle est la Mère originaire, la nourricière, mais aussi parce qu’elle renferme en son sein tous les ancêtres morts. »

J’espère que vous ne serez pas surpris en vous disant que je partage entièrement ce point de vue. Pour moi quel plaisir et reprise de force lors qu’après 2 ou 3 heures de marche je m’allonge directement sur le sol l’été à l’ombre d’un arbre. Qu’elle a été la richesse acquise lorsque je me suis allongé sous un dolmen au grand dam de mes accompagnateurs. Enfin que la force ressentie dans les collines lorsque mes pas ont ressenti les flux énergétiques qui coupaient les chemins. Quel plaisir aussi d’admirer le soir la voute étoilée dans une calanque ou dans une clairière avec les divers bruissements d’animaux, de la végétation et de la mer. Quel plaisir de croiser un troupeau de chamois, une biche, un sanglier, un renard, prendre en photo des perdreaux des faisans. Puis de continuer la marche pour une heure, une demi-journée ou une journée.

J’arrête là, mon exposé pour vous inciter à lire et comprendre que marcher rentre dans une philosophie toute particulière avec cette phrase : « un homme avant de parler doit voir » et j’ajouterai écouter.

Pour moi marcher est très important car il va de moi, de mon état, de mes pensées, de mon devenir.

Pour finir enfin, je paraphraserai un dialogue tiré d’un vieux film :

« Si vous avez de la peine, si la vie est difficile, partez, mais réfugiez-vous au cœur de la nature, elle ne vous décevra jamais. Chaque plante, chaque fleur, chaque arbre, chaque animal est la preuve vivante de la toute-puissance de la nature et cela vous redonnera courage. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis
commenter cet article

commentaires

Gazelle098l 08/06/2016 12:09

Merci pour votre article.
Tout ce que vous nous apportez.
J'aurais aimé l'ecrire car je partage totalement tout ce qui est dit ou cité.
MERCI.

Jean-Louis 08/06/2016 20:01

Merci bien pour votre commentaire et vos remerciment

Jean-Louis 07/06/2016 18:47

En complément de mon article ci-dessus voici deux liens :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/24/frederic-gros-philosophe-la-marche-est-un-authentique-exercice-spirituel_1540510_3232.html
et
http://www.ffrandonnee.fr/actualites/12218/pratique-sportive-la-marche-un-exercice-spirituel.aspx

Articles Récents

  • Boucle La Roquebrussane - La source des Orris - Le Hameau Les Molières et la chapelle Saint Louis
    Lieu : La Roquebrussanne Date : 06/06/2017 .Type : Boucle Style : Organisée par un club Distance : 11.2 km Altitude maximum : 595 m Altitude minimum : 354 m Dénivelé : selon OPENRUNNER : 304 m selon Carto Exploreur 3 : 468 m selon mes parcours sur mon...
  • Boucle Collobriere - Le Plateau Lambert et ces Menhirs - La Maliére - Collobrière
    Lieu : Collobrière Date : 31/03/2017 .Type : Boucle Style : Organisée par un club Distance : 13,750 km Altitude maximum : 526 m Altitude minimum : 158 m Dénivelé : selon OPENRUNNER : 491 m selon Carto Exploreur 3 : 716 m (sans commentaire !!!!!) Durée...
  • Le Lavandou - La pierre d'Avenon - le col du barral - le Lavandou
    .. Lieu : Le Lavandou Date : 02/12/2016 .Type : Boucle Style : Organisée par un club Distance : 18,2 km Altitude maximum : 443 m Altitude minimum : niveau de la mer Dénivelé : selon OPENRUNNER : 537 m selon Carto Exploreur 3 : 918 m (sans commentaire...
  • Mes meilleurs voeux
    Je vous présente mes meilleurs voeux pour 2017 de bonne santé ..... Que vous fassiez de nombreuses randonnées et quelles vous apportent plaisirs, joies et paix intérieure. A Bientôt
  • Autour de la Chartreuse de la Verne
    .. Lieu : Collobrières Date : 11/11/2016 .Type : Boucle + visite Chartreuse Style : Organisée par un club Altitude : 398 m Carte IGN : TOP 25 N° 3545 OT année 2000 .Itinéraire à partir de Toulon pour rejoindre le lieu de randonnée ..... . .. Parking :...
  • Sollies-Toucas - Les aiguilles de Valbelle
    Lieu : SOLLIES TOUCAS Date : 30/09/2016 .Type : Boucle Style : Organisée par un club Distance : 13,8 km Altitude maximum : 582 m Altitude minimum : 440 m Dénivelé : selon OPENRUNNER : 401 m selon Carto Exploreur 3 : 504 m (sans commentaire !!!!!) Durée...
  • Artignosc sur Verdon - Baudinard sur Verdon
    Lieu : Artignosc sur Verdon Date : 23/09/2016 .Type : Boucle Style : Organisée par un club Distance : 16,221 km Altitude maximum : 640 m Altitude minimum : 403 m Dénivelé : selon OPENRUNNER : 311 m selon Carto Exploreur 3 : 486 m (sans commentaire !!!!!)...
  • Boucle Le Brusc - Notre Dame du mai
    Lieu : Six fours les plages - La Seyne sur Mer Date : 27/05/2016 Difficulté : P2 T1/T1 . .Type : Boucles Style : Organisée par un club Distance : 15,361 km Altitude maximum : 341 m Altitude minimum : 31 m Dénivelé : selon OPENRUNNER : 465 m selon Carto...
  • Boucle AMPUS - Le Dolmen - Chapelle ND de Spéluque - AMPUS
    Lieu : AMPUS Date : 20/05/2016 Difficulté : P2 T/T1 . . Pour plus de détail sur cette cotation aller à (Fédération Française de Randonnée) : http://www.ffrandonnee.fr/_241/cotation-de-randonnees-pedestres.aspx ou télécharger le guide https://www.ffrandonnee.fr/data/CMS/files/cotation/FFRANDO-Guide-cotation.pdf...
  • Commentaire sur le livre "Marcher, une philosophie" de Fréderic Gros
    Ce texte est la présentation d’un petit livre qui m’a été offert par un ami pour mon anniversaire il y a deux ans. Il s’agit du livre de Frédéric Gros : « Marcher, une philosophie » L’auteur au travers de son livre essaye de nous faire partager sa passion...

Pages